Mot du ministre

Les nouvelles autorités maliennes, dans leur appel de confiance, ont posé d’importants jalons pour le redressement institutionnel, dans l’objectif de stabilisation politique et de refondation de l’Etat.

La création du Ministère de la Réconciliation Nationale participe de la volonté politique de promouvoir une nouvelle entente nationale, un nouveau contrat social entre l’Etat et les citoyens. Cela exige une gouvernance mieux pensée, plus proche des populations et de leurs préoccupations, qui fait aux acteurs communautaires toute leur place. C’est ainsi que le Gouvernement de Monsieur le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéita, a très tôt engagé une série de concertations entre l’Etat et les populations, avec tous les acteurs, en organisant successivement :

  • les états-généraux de la Décentralisation, avec l’objectif de la « régionalisation » garantissant aux populations à la base la prise en charge de leur développement socioéconomique par l’entremise de l’autogestion, avec des moyens conséquents ;
  • les Assises Nationales sur le Nord, qui s’inscrivent dans la dynamique du dialogue avec toutes les populations, sur toute l’étendue du territoire national.

A la suite de cette session d’écoute, d’orientation et de consignation, le débat s’organise aux niveaux intra et intercommunautaire, local et régional, pour recoudre le tissu social et envisager l’avenir avec sérénité, et pour la construction d’une nation forte et prospère.

Comme souligné par le Président de la République, la clé de la Réconciliation nationale se trouve dans « la refondation de l’Etat ». Il faut un État fort, capable de protéger et de sécuriser les citoyens ; un Etat respectueux des droits et libertés ; un Etat d’égal accès à la justice, à la santé, à l’éducation, au travail, à la terre, aux bienfaits du progrès. C’est dire que la Réconciliation va de pair avec les fruits du développement.

Comme le dit l’autre, « l’homme est au début et à la fin de tout processus de développement ». Il nous faut changer de mentalité, de comportement, et retrouver le chemin de la Vertu et du Travail. C’est à cela que nous convions tous nos compatriotes, pour accompagner notre action au bénéfice de l’ensemble des populations maliennes, sans exclusive, pour un meilleur « vivre ensemble ».

Lassine Bouaré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *